L'EGYPTE

321-12 Le SITE D'ABOU SIM BEL. L'un des Sites les plus impressionnants d'Égypte, autant par la qualité des monuments, que par l'histoire de leur sauvetage, suite à une campagne formidable lancée par l'Unesco pour le sauver des eaux.

 

321-23. - Les COLOSSES de RAMSÈS II 

Les deux Temples furent creusés dans la falaise de grès nubien sur les ordres de RAMSÈS II . Aux pieds du Roi- Dieu, entre ses jambes, sa mère et sa femme Néfertari. Enfin, dans le sanctuaire, quatre statues représentant le Pharaon et les divinités auxquelles le temple est consacré. Deux fois par an (le 21 février, anniversaire de Ramsès II et le 21 octobre, anniversaire de son couronnement), ces statues sont éclairées par le soleil qui les "régénère". Seul Ptah n'est jamais éclairé (celui de gauche) car il serait, dit-on, le Dieu des Ténèbres. Le petit temple est dédié à la Déesse HATHOR et à NÉFERTARI, l'épouse préférée de RAMSÈS II.  

321-10.jpg (93447 octets)

321-10.-Le Temple la Nuit

Au fur et au mesure que l'on pénètre dans le sanctuaire la lumière s'estompe.
Depuis le pronaos baigné de clarté jusqu'au saint des saints plongé dans les ténèbres,
il se crée ainsi une atmosphère propre au recueillement.

abou_inter  

L'orientation du temple, creusé à même le rocher de la "colline des Libations"
fut soigneusement étudiée de sorte que deux fois par an, le 22 février et le 22 octobre
le premier rayon de soleil naissant pénétrât à l'intérieur du temple et frappait
trois des quatre effigies de divinités assises au fond du sanctuaire.

Abou Simbel

Situé à 300 kilomètres au sud d’Assouan, Abou Simbel est une excursion incontournable. Est-il encore besoin de rappeler l’histoire incroyable du sauvetage du temple d’Abou Simbel tant la mobilisation de la communauté internationale pour éviter que ce trésor de l’antiquité égyptienne ne dorme à jamais au fond du lac Nasser a marqué les esprits.

Il faut dire que la tâche pharaonique de découpage des structures et des statues géantes du temple creusées dans la roche représentait à l’époque une vraie gageure. Et pourtant tout fut impeccablement découpé, numéroté et remonté sur la berge à quelques centaines de mètres du site originel puis recouvert d’une voûte artificielle en béton elle-même recouverte dans un deuxième temps de roches et de sable donnant aujourd’hui l’illusion parfaite de la falaise d’origine. La magie qui se dégage de l’ensemble gardé par les célèbres statues géantes de Ramsès II assis laisse augurer du désastre culturel qu’aurait représenté la perte de ce trésor architectural.

 Égypte   LOUXOR     ASSOUAN

Merci de me contacter : Droits d’auteurs - Copyright.      Haut Page  Page suivante